62 Logements sociaux avec parking enterré

Arcachon (33), France

Programme : Construction de 56 logements collectifs et 6 maisons individuelles avec un parking enterré
Surfaces : 4 125 m² SP - 3 840 m² SHAB
Coût : 7,5 M€
Calendrier : Etudes en cours, début travaux mai 2016
MO : Domofrance
Avec : Betom (BET TCE), Auige (BET VRD)
Le projet s’insère dans le cadre d’une opération plus vaste menée par deux opérateurs, DOMOFRANCE et PICHET, qui a comme objectif commun le réaménagement du site de l’ancienne usine à gaz de GDF-Suez sur la rue Georges Méran. Proche du centre ville, de la Gare et du front de mer, la parcelle est située dans un véritable point névralgique. La parcelle se trouve dans la Ville d’été d’Arcachon, derrière la Gare. Le premier atout du projet tient en réalité à son programme : la mixité sociale et générationnelle induite par l’association à parts égales d’une opération de logements locatifs conventionnés et d’une opération d’accession libre à la propriété (85 logements chacun). La notion de vivre ensemble prend tout son sens – dans un espace partagé et véritablement mixte, consolidé autour d’un projet de construction et d’aménagement ambitieux en matière de qualité de programme, de réalisation et de matériaux. Le projet, micro-quartier à l’intérieur d’un plus vaste ensemble urbain, s’ouvre largement sur son environnement, laissant de grandes perméabilités visuelles et physiques. La rupture des fronts bâtis ainsi que leur orientation permet également une relation harmonieuse avec l’environnement – évitant les effets de masque et préservant l’ensemble des vues, depuis les habitations existantes en périphérie et depuis les nouveaux logements. Le plan masse est conçu et organisé de sorte à minimiser l’impact environnemental de ce nouveau projet. La disposition propre du bâti, son épaisseur (env. 13m) et ses hauteurs (R+2+c) sont associés à son orientation afin de développer un projet qui en lui-même, de manière passive, soit efficace en matière énergétique mais également en terme de confort et de santé des habitants, en profitant notamment des apports solaires passifs. La ventilation urbaine est notamment permise sur l’ensemble du site grâce aux ruptures dans le bâti, assurant ainsi une bonne ventilation des espaces extérieurs (confort hygrothermique) et des logements. Les appartements sont majoritairement traversants afin de permettre la ventilation transversale des pièces et de répondre aux exigences de confort d’été. Les jeux de décalages des vues et d’orientations variées permettent également d’être très performant en termes de confort visuel et lumineux. Tous les appartements bénéficieront de plus de vastes espaces extérieurs (terrasses, balcons) bien orientés. L’ensemble des pièces de vies bénéficiera, grâce aux orientations multiples, d’un très bon ensoleillement, de manière à réduire fortement les besoins en éclairage artificiel. Le projet est construit de sorte à assurer son intégration dans l’environnement bâti tout en créant un cœur d’îlot protégé bénéficiant d’une végétation abondante. En cœur d’îlot, l’épannelage projeté établit une progression entre les bâtiments au Nord du site à R+2 et combles et les maisons individuelles. Les différents bâtiments sont disposés de sorte à créer des espaces extérieurs diversifiés, toujours largement plantés et accueillant des terrasses privatives importantes pour les logements à rez-de-chaussée. Les logements bénéficient presque tous d’une double orientation, les pièces principales n’ayant jamais de vis à vis direct.